web design Clément Kipoy par Une plate-forme nationale d’associations féministes* Ce vendredi sera la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes. Malgré la récente ratification de la Convention d’Istanbul, le gouvernement fédéral démantèle actuellement les structures de coordination nationale et locales et met ainsi en danger la réalisation des objectifs de la Convention en Belgique. Colette Braeckman
Les députés nationaux élus au Kongo Central dénoncent la mauvaise gouvernance de cette province 24/11/2016 - 13:39 Dialogue entre Congolais, Émissions / Kongo  Central, les députés nationaux, meilleure gouvernance Gouvernement: le premier ministre Samy Badibanga poursuit les consultations 25/11/2016 - 14:40 Dialogue entre Congolais, Émissions / formation du gouvernement d'union nationale, Samy Badibanga, Consultations RDC: «Une transmission pacifique du pouvoir à l’issue du mandat de Kabila est possible» (ONU) 24/11/2016 - 07:36 Politique, Actualité / François Delattre, Onu, Conseil de sécurité, mandat de Kabila Nouveau gouvernement: l’UNC n’a pas encore décidé pour sa participation 24/11/2016 - 09:55 Politique, Actualité / UNC, Vital Kamerhe, nouveau gouvernement, Juvénal Munubo Réunir les conditions pour des élections apaisées, «responsabilité première» de Samy Badibanga (UE) 24/11/2016 - 11:47 Déploiement du matériel électoral à Kananga 24/11/2016 - 18:18 Tél : 0032 492 500924 Tél : 0032 465 893347 Kinshasa:+243893051200 Email : congoyasikacom@gmail.com 1  Les socialistes ont réagi aux sorties en sens divers des partenaires de majorité à propos des «appels mystère» pour lutter contre les discriminations sur le marché du travail. Joseph Olenghankoy : « Au dialogue, il faut trouver une solution pacifique » Joseph Olenghankoy, l’un des participants au dialogue facilité par la CENCO pour le compte de la plateforme Le Rassemblement a affirmé,  mercredi 14 décembre qu’au dialogue, les acteurs politiques doivent trouver des solutions pacifiques et qui permettent au peuple de se retrouver.   Ce délégué du Rassemblement de l'opposition, non signataire de l'accord du 18 octobre et membre de la commission chargée de la gouvernance et des institutions, indique que leur commission interprète tous les articles qui touchent au président de la République.   «Hier comme aujourd’hui, nous sommes dans la profondeur du débat notamment l’interprétation de chaque article sur le président de la République. La vérité est la suivante : quel serait le statut du président après le 19 décembre ? Et là, il faut une solution politique. Une solution qui peut à la fois satisfaire la population et stabiliser les institutions pour que notre peuple se retrouve. Moi je crois qu’il faut une solution pacifique, une solution qui va amener la paix dans le pays. La solution sera trouvée parce qu’on est dans les discussions. On n’a pas encore atterri mais chaque camp est en train de développer son arsenal à la fois juridique et politique », affirme Joseph Olenghankoy.   Selon lui, les décisions qui seront prises doivent stabiliser le pays.   «Dans cette histoire, il faut que le peuple sorte victorieux, il faut que la paix revienne, il faut que nous stabilisions notre pays. Il faut une décision et une solution politique», précise le président des FONUS. TOUTES VERITES YA LIWA YA HARMINE KUBA NA BRUXELLES SECRET MUNENE 1 MOIS AVANT FIN YA KABILA (NOTION DE LA NATION KONGO) FILIMBI FRAPPE KABILA ET SON NOUVEAU GOUVERNEMENT!