web design Clément Kipoy par Une plate-forme nationale d’associations féministes* Ce vendredi sera la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes. Malgré la récente ratification de la Convention d’Istanbul, le gouvernement fédéral démantèle actuellement les structures de coordination nationale et locales et met ainsi en danger la réalisation des objectifs de la Convention en Belgique. Colette Braeckman
Les députés nationaux élus au Kongo Central dénoncent la mauvaise gouvernance de cette province 24/11/2016 - 13:39 Dialogue entre Congolais, Émissions / Kongo  Central, les députés nationaux, meilleure gouvernance Gouvernement: le premier ministre Samy Badibanga poursuit les consultations 25/11/2016 - 14:40 Dialogue entre Congolais, Émissions / formation du gouvernement d'union nationale, Samy Badibanga, Consultations RDC: «Une transmission pacifique du pouvoir à l’issue du mandat de Kabila est possible» (ONU) 24/11/2016 - 07:36 Politique, Actualité / François Delattre, Onu, Conseil de sécurité, mandat de Kabila Nouveau gouvernement: l’UNC n’a pas encore décidé pour sa participation 24/11/2016 - 09:55 Politique, Actualité / UNC, Vital Kamerhe, nouveau gouvernement, Juvénal Munubo Réunir les conditions pour des élections apaisées, «responsabilité première» de Samy Badibanga (UE) 24/11/2016 - 11:47 Déploiement du matériel électoral à Kananga 24/11/2016 - 18:18 Tél : 0032 492 500924 Tél : 0032 465 893347 Kinshasa:+243893051200 Email : congoyasikacom@gmail.com 1  Les socialistes ont réagi aux sorties en sens divers des partenaires de majorité à propos des «appels mystère» pour lutter contre les discriminations sur le marché du travail. RDC: les évêques catholiques appellent à la paix à l’ouverture du «dialogue inclusif» Le président de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO),  Mgr Marcel Utembi, a lancé jeudi 8 décembre un appel à l’apaisement à l’ouverture des travaux du dialogue national inclusif. Cette rencontre réunit des forces politiques et de la société civile qui ont pris part au dernier dialogue et celles qui l’ont boycotté. « Nous vous exhortons à la culture de la concorde et de la paix car c’est tout ce que notre peuple attend de vous », a lancé Mgr Marcel Utembi aux participants. Au cours de cette rencontre qui devrait durer trois jours, les participants vont notamment discuter de la constitution, de la séquence des élections, du calendrier électoral. Des sujets sur lesquels les participants au dialogue tenu à la Cité de l’Union africaine en septembre et octobre et ceux qui l’ont boudé ne sont pas d’accord. Les discussions au cours de ce « dialogue inclusif » sont censées aboutir un consensus plus large. « Nous venons ici à la recherche d’un élargissement du consensus. L’appel des évêques rentre en droite ligne de ce que nous recherchons », a fait savoir Lambert Mende, porte-parole du gouvernement sortant et délégué de la majorité.  José Makila qui a pris part au dialogue de la cité de l’Union africaine dit attendre de ces nouvelles assises le consensus autour des questions qui divisent les parties prenantes. Pour sa part, le délégué de l’UDPS Valentin Mubake attend du dialogue inclusif un compromis sur la gestion du pays après le 19 décembre, date de la fin du dernier mandat constitutionnel du président Kabila. Le forum ouvert ce jeudi réunit 15 délégués non signataires de l’accord du 18 octobre et 15 autres qui l’ont signé. La journée d’ouverture a été essentiellement consacrée à la validation des mandats et à l’harmonisation des listes de participants. Parmi les délégués présents ce jeudi au centre interdiocésain où se tiennent les assises, on a notamment noté Lambert Mende, Aubin Minaku, Nehemie Mwilanya et Nkulu Kilombo, de la Majorité présidentielle. Les opposants Vital Kamerhe, José Makila et Jean-Lucien Bussa qui avaient participé au dialogue de l’Union africaine étaient également présents. Dans le groupe des opposants qui ont boycotté le dialogue de l’Union africaine, Martin Fayulu, Delly Sesanga, Jean-Pierre Lisanga Bonganga, Valentin Mubake et Jean- Marc Kabund étaient présents au siège de la CENCO.  Fidèle Babala du Front pour le respect de la Constitution ainsi que Georges Kapiamba, de la société civile, ont également pris part à l’ouverture des travaux. TOUTES VERITES YA LIWA YA HARMINE KUBA NA BRUXELLES SECRET MUNENE 1 MOIS AVANT FIN YA KABILA (NOTION DE LA NATION KONGO) FILIMBI FRAPPE KABILA ET SON NOUVEAU GOUVERNEMENT!